Démographie

Photo by Felicio Rodriguez
Photo by Felicio Rodriguez

La majorité des 3,56 millions de moldaves réside dans les zones rurales du pays. Avec 21% de sa population âgée de moins de 15 ans et uniquement 12% âgée de plus de 60 ans, la population de la Moldavie est jeune par rapport aux standards européens. Le nombre de femmes dépasse légèrement celui des hommes. Le taux d’alphabétisation chez les adultes est de 100 % et les compétences en informatiques sont très développées, ce qui est lié au fait d’avoir une population jeune.

Structure ethnique 

Plusieurs ethnies cohabitent en République de Moldavie. Les trois quarts de la population se considèrent moldaves. Les deux autres plus importantes ethnies sont constituées des Ukrainiens et des Russes. Les Russes ont migré en Moldavie après la Deuxième Guerre Mondiale et se sont établis en majorité dans les villes. Moins de 5% de la population du pays sont des Gagaouzes (voir plus bas), puis des bulgares (2%) et des juifs (1.4%). Au nord de la Moldavie, il y a une communauté de tsiganes, ou roms, assez importante. L’actuel baron des tsiganes habite dans un palais de la ville de Soroca. Son prédécesseur a été enterré à proximité, dans la localité d’Otaci; il est possible de voir son cercueil, situé dans une salle souterraine recouverte de verre blindé.

Les Gagaouzes sont un peuple turc établi dans le sud de la Moldavie, en Gagaouzie, territoire autonome. En plus de parler russe, ils parlent le gagaouze, qui est un dialecte. Les Bulgares sont arrivés en Moldavie vers la fin du XVIIIème siècle. Ceux-ci habitent en majorité dans le sud du pays.

Les Juifs ont commencé à arriver en Moldavie – Bessarabie – à partir du début du XXème siècle. Toutefois, leur nombre a été considérablement réduit durant la Deuxième Guerre Mondiale. La majorité de la population d’origine juive habite dans les zones urbaines du pays. 

Langue

La langue officielle du pays est la langue roumaine (moldave). C’est une langue romane, dérivée du latin et qui utilise l’alphabet latin. En 1938, le gouvernement soviétique a rendu obligatoire l’utilisation de l’alphabet cyrilique. Mais, en 1989, l’alphabet latin a été réétabli.

La langue russe est à présent la deuxième langue la plus répandue en Moldavie. Celle-ci a obtenu le statut de "langue de communication interethnique” (en plus de la langue officielle). Les langues ukrainienne, gagaouze et bulgare sont également utilisées, mais moins fréquemment. Grâce au nombre significatifs d’utilisateurs des langues gagaouze et ukrainienne, celles-ci ont tout de même obtenu un statut officiel en Gagaouzie et en Transnistrie.

Religion

Staretia-Manastirii-Hancu

La confession religieuse dominante en Moldavie est le christianisme. Presque 96% de la population se déclare comme appartenant à l’église orthodoxe orientale, y compris la population gagaouze, qui, contrairement à la majorités des peuples turcs, sont également chrétiens orthodoxes. Pendant la période soviétique, le gouvernement limitait strictement les activités de l’église orthodoxe (et des autres religions de manière générale). Beaucoup d’églises et de monastères orthodoxes de Moldavie ont été détruits ou utilisés dans d’autres buts, par exemple en qualité de dépôts, écoles ou bibliothèques, et le clergé était parfois punis d’avoir prêché. Néanmoins, beaucoup de croyants ont continué à pratiquer leur foi en secret. 

Au début des années 1990, les leaders de la communauté juive ont ouvert une sinagogue à Chisinau pour les six communautés du pays. Par ailleurs, le Gouvernement Moldave a créé une chaire d’études juives à l’Université d’Etat de Moldavie, ouvert un lycée juif à Chisinau et ouvert des cours de judaïsme dans différentes écoles du pays. Il offre aussi un appui financier à la Société pour la Culture Juive.

D’autres confessions sont également représentées en Moldavie dont l’Eglise Apostolique Arménienne, les Adventistes du Septième Jour, les Baptistes, les Pentecôtistes et les Molocans (secte orthodoxe russe).

Ce site a été conçu avec le soutien des membres de l’Association Nationale pour le Tourisme Réceptif

 

La traduction française de ce site a été réalisé avec le soutien de l'Alliance Française de Moldavie 

ceed-logo-big

Ce site a été conçu avec le soutien du projet USAID CEED II project.
Son contenu ne reflète pas forcément la vision de l’USAID ou du Gouvernement des États-Unis.
Mentions légales.